Elections régionales : accord électoral entre 5 candidats de l’ opposition mauritanienne

La bataille pour la conquête de la présidence du Conseil régional de Nouakchott(la capitale mauritanienne) est à l’ordre du jour.Le jeudi 30 août dernier, cinq candidats issus de l’opposition mauritanienne ont signé un accord électoral à l’hôtel khatter en perspectives d’un second tour des  élections régionales du 1 er septembre prochain.

Mauritanie: conférence Accord électoral, conférence de presse,/crédit photo

Les candidats qui défendront les couleurs de cet accord sont :  Mohamed ould El Abed, de la Convergence Nationale Démocratique (CND), Omar ould Yali (SAWAB/RAG), Omar Ali Thiam, Alliance pour la Justice et la Démocratie/Mouvement pour la Réconciliation (AJD/MR), Mohamed Abdallahi ould Haibelti, Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD) et Mohamed Jemil ould Mansour, Forum National pour la Démocratie et l’Unité (FNDU).

Tous déterminés à changer le sort de la capitale économique de la République Islamique de Mauritanie(RIM) qui vibrait au rythme de campagne électorale ces derniers temps, en perspective des élections législatives et municipales. Selon ces candidats, la région de Nouakchott  est entre autre victime d’insécurité, de pauvreté galopante,bref une ville en besoin de nouvelles stratégies de gouvernance qu’ils espèrent conquérir.

Lors d’une conférence de presse, les 5 candidats en lice ont exprimé leurs  « préoccupations de la situation du pays vécue dans la capitale du pays Nouakchott » et ont fait mention de « la nécessité d’une reforme sérieuse et d’un changement important qui y amélioreraient grandement les services publics, et y résoudraient les problèmes et traiteraient les besoins de sa population et en feraient une région développée sur tous les plans ,comme en témoignent nos programmes électoraux et nos propositions au cours de notre campagne ».

Pour y eux , « s’il y a transparence , il doit y a voir un ou deux représentants de ces 5 partis ainsi « nous sommes convenus que dans le cadre d’un deuxième tour avec un des candidats des partis du système, nous appuierons fortement celui parmi nos partis qui serait au deuxième tour pour atteindre les objectifs du changement et pour mettre fin à la poursuite du statut catastrophique actuel de la capitale ». Cette alliance électorale scrutera donc à la loupe les résultats de ces élections où les femmes entendent aussi jouer leur partition comme acteur politique. A suivre…

 

L’économie sociale et solidaire : priorité au changement de mentalités pour un coopérativisme productif et inclusif en Mauritanie

Le projet Promo pêche, d’une durée de 4 ans, vise à améliorer le secteur de la pêche, en Mauritanie. Dans ce cadre, le BIT (Bureau International du Travail) et l’ONG Actions, en collaboration avec l’Agence Espagnole au développement, ont tenu le  30 juillet dernier un atelier de réflexion sur le thème : « L’économie sociale et solidaire, changer  les mentalités pour un coopérativisme productif et inclusif » à la chambre de Commerce d’Industrie et d’Agriculture de Mauritanie.

Atelier Projet Promo pêche crédit photo Awa Seydou

Concept économie sociale solidaire

Ce fut un atelier d’échange pour « initier un cadre de réflexion sur la durabilité des groupements d’acteurs économiques », afin de mettre l’accent sur « la viabilité du model économique en cours, et du cadre légal normatif des coopératives ».  Pour avoir ce model, les initiateurs de cet atelier « souhaitent », une approche multisectorielle « pouvant aider à la diffusion et  à l’amélioration de la compréhension » de ce concept à travers aussi l’approche genre. Pour les organisateurs de cet atelier, « une coopérative contribue aussi bien à la stabilisation économiques des personnes ».

Durant  ces panels des thèmes  sur : La coopérative comme vecteur de développement économique durable et solidaire), la dimension genre dans les groupements d’acteur socio économiques, le rôle des groupements d’acteurs économiques dans le développement de la pêche artisanale ont été abordés.

Durabilité des projets

Pour une meilleurs efficacité de ces groupements qui « doivent toucher les exclus d’abord », il a été question de favoriser d’avantage : la bonne gouvernance, la transparence, l’innovation, le partenariat et diversifier l’activité de ces organisations qui constituent « une alternative » à l’économie capitaliste a fait savoir dans son intervention Yakaré Soumaré présidente de l’ONG Actions. Pour une dynamisation de ce concept, des participants préconisent de « prendre les acteurs comme partenaires ».

Comment inscrire dans la durée, les actions de ces coopératives dépendantes de financement extérieur? Telle est la grosse problématique de cet atelier dont une des finalités est de favoriser la pérennité des actions de ces groupement notamment dans le secteur de la pêche car, « il ya trop d’assistanat, il faut plutôt les appuyer » pour répondre aux besoins vitaux a témoigné un contributeur.

Pour rappel, le projet promo pêche dont le montant est de 16 millions d’Euro, est soutenu entre autre par l’Union Européenne en Mauritanie. Il prône  une formation insérante, des renforcements de capacités, le travail décent, la construction de ponts de débarquement aménagés entre autre.

Awa Seydou Traoré

Médias mauritaniens : les atouts de la vidéo mobile

Le journalisme en Mauritanie vibre désormais au rythme de la vidéo mobile !
La vidéo mobile est un nouveau concept qui fait aujourd’hui ses premiers pas et qui révolutionne le 4e pouvoir de la république Islamique de Mauritanie.
Dans cette courte vidéo, des confrères témoignent des attraits et des enjeux de ce nouvel outil : cela change vraiment leur façon de travailler. L’expert média Philique Couve (que nous avons rencontré à l’occasion d’une formation en avril à Nouakchott) nous a lui aussi livré ses impressions sur la vidéo mobile. Découvrons donc ce support de communication désormais en vogue au pays de Mohamed Sneiba, un des ténors du blogging en Mauritanie.

Hommage de Main dans la Main(MDM) à « des hommes qui ont servi la fraternité » en Mauritanie

Nouakchott, Dimanche 13 mai au musée national, un hommage posthume a été rendu  à 5  hommes, 5 personnalités  ayant œuvré pour la fraternité, la diversité, bref l’unité en Mauritanie.

Hommage Colloque fraternité 2018/crédit photo Main dans la Main

Un hommage, une reconnaissance initiée par Main dans Main qui compte en son sein près de 1000 membres « actifs » et « non cartables » nous a confié Imam Abdoullah  Sarr, le Secrétaire  général de cette association.

Pour avoir prôné tout au long de leur vie, des valeurs d’entre aide, d’écoute, de partage, de pluralité, de tolérance, de travail, d’engagement,  la MDM a rendu « hommage à des personnalités ayant propagé la fraternité », en présence des proches de ces personnalités ayant « posé des jalons solides au service de l’unité » de ce pays. Des hommes ayant laissé « un norme et pesanteur vide » a  témoigné dans des instants solennels,  Beddou Saleck président de cette structure associative qui tenait du 10 au 13 avril, son 5e colloque consacré cette année à la fraternité dont le thème était « Pour que vous vous aimiez ». Ainsi un hommage « mérité » a été rendu pour ces des personnes pour leur « contribution remarquable » à la fraternité dont :

 – Fall, Thierno, fondateur d’une des 1er écoles privées de la Mauritanie « Al baraka »,  qui a consacré sa vie au sport et à l’éducation des enfants mauritanien, qui incarnait « une rigueur et simplicité » exceptionnelles.

– Said Ould Hamody, fils de notable originaire de l’Adrar, ancien diplomate, journaliste puis président entre autre du Manifeste des Haratines pour avoir a œuvré pour une Mauritanie plurielle et unie.

– Sidi Mohamed Sidi Lamine , Président diaspora mauritanienne en Chine

– Abdoulaye Diakité, membre fondateur de Main dans la Main, ressortissant de la ville de Boghé,  « un hommage très pieux, honnête, sage, régulateur du groupe » confie  un proche pour qui « on ne peut pas s’aimer sans se côtoyer ».

– Cheikh Ould Belamech, poète de la liberté dont « la poésie a retenti chez les révolutionnaires syriens »

Pour comprendre, « La fraternité commence par se connaître, se familiariser, se comprendre et s’entre aider » , des étapes vers l’amour du prochain a expliqué l’Imam Sarr. La fraternité  « chantée » à MDM poursuit t-il œuvre pour que « les mauritaniens soient des frères au sens islamique du terme, cette fraternité n’a de finalité que l’amour ». Une valeur que les uns et les autres sont appelés à propager en dehors de ce colloque dont la clôture s’est tenue le 13 mai dernier à la Case , sous la houlette de main dans la Main , qui doit aussi célébrer ces femmes mobilisées pour la fraternité en Mauritanie.

Awa Seydou Traoré