Promo pêche: modernisation de la pêche artisanale, un secteur clé en Mauritanie

Comment rendre performant et compétitif le secteur de la pêche artisanale confrontée à une absence d’infrastructures  débarquement, de stockage, de conservation et de valorisation en Mauritanie ? Tel le challenge du projet Pêche concocté par le Bureau International du Travail( BIT) en mauritanie avec  l’appui de l’Union Européenne.

Un secteur clé
Promouvoir la création d’emplois  travail décent chez les jeunes dans le secteur de la pêche artisanale, tel est un des challenge du BIT( Bureau International du Travail) à travers le projet Promo Pêche.
Un projet de 4 ans qui vise à revitaliser  le secteur de la pêche qui crée environ 55.000 emplois et représente 30% des emplois formels au plan national.
Partenariat UE-Mauritanie
Convaincu des potentialites de ce domaine, ce projet traduit l’engagement de l’union Européenne aux côtés de la Mauritanie.
Un soutien qui se traduit par l’expertise technique du BIT dans le volet emploi et un accompagnement institutionnel pour valoriser et inclure les mécanismes permettant d’améliorer durablement les conditions de travail.
Ce projet prône ainsi le changement de model dans les infrastructures, dans le cursus de formation professionnelle national, favorise la formation duale et des conditions de développement de la chaîne de valeur.
Des objectifs
Il favorise également la création d’emplois durables et décents dans le domaine de la pêche artisanal afin d’accroître les possibilités économiques des Jeunes des régions littorales, de Nouadhibou et Nouakchott.
Développement de Micro halieutiques, plus grande offre de service publics -prives, meilleurs accés aux services financiers tels des approches pouvant booster ce secteur d’après ce projet.
Enjeux de Coopérativisme
Une des approches développée à travers la méthodologie Associations Villageoises  d’Epargne et de Credit( AVEC) qui permet aux bénéficiaires de promo pêche de varier leurs sources d’accès aux financements ainsi qu’à l’assurance pour « impulser » leurs démarches économiques.
Récemment une formation sur le Coopérativisme organisé par le BIT dans le cadre de ce projet, au profit d’une vingtaine d’acteurs du secteur artisanal s’est tenue durant 10 jours .
L’objectif était de les outiller à mieux rendre performant les services de leurs entreprises à travers l’accompagnement et formations a estimé Gilles Cols, Expert en Développement Secteur privé au BIT.
Durant cet atelier, un focus a été mis sur les études de faisabilité , de modalité , selon Dickel Dia Présidente de l’Association Femme Potières de Hebbiya et du Yirla(AFPHY) .
Cette jeune femme qui confie avoir énormément appris des choses durant ces échanges VIP veut désormais booster sa coopérative  et favoriser l’engagement communautaire.

Exclusif: le mauritanien Monza interprète la chanson préférée de Ghandi « Vaishna Jan to »

Belles vues de Nouakchott, dunes de sable, dialect indien, un décor immortalisé par aussi des images de drones, nous voilà dans l’ambiance de la célèbre chanson préférée de Ghandi « Vaishna Jan to » version Mauritanienne. Une chanson inscrite dans le patrimoine indien, que Monza interprète ici avec classe.

Remise d’attestation de connaissance à Monza, artiste producteur interprète de « Vaishna Jan to » (ici à gauche) – image reproduite avec autorisation

L’inde et la Mauritanie se croisent ainsi à travers la musique, une approche originale pour la cause de la paix. Une valeur chère à Ghandi, chantre de la non violence, indien, Prix Nobel de la paix et Monza, artiste producteur mauritanien interprète de « Vaishna Jan to », un hymne à la paix .

Une réponse musicale de « résistance face à la la bêtise humaine » confie Monza, alias président de la rue. Un des 124 artistes dans le monde identifié par le gouvernement indien pour célébrer les 150 ans de la célébration de Ghandi.

Une chanson qui prône l’espoir et l’unité dans un monde secoué malheureusement par de nombreuses zones de conflits.

Cette chanson de plus de 4 minutes tournée à Nouakchott, réalisée en dialecte indien a été composée avec la participation de Papis Kone de Walfadjiri.

Avec lui, Monza partage cette reconnaissance du gouvernement indien remis le jeudi 9 mai dernier par le consul honoraire du gouvernement Indien en Mauritanie durant ce mois de ramadan.

Monza bercé dès sa tendre enfance par la musique chante ici « Vaishna Jan to » un hymne célébrant le brassage culturel entre les deux pays.

Mauritanie: voyage au coeur des cultures croisées

La culture comme vecteur de cohésion tel est le slogan de la Caravane  » Cultures Croisées » initié par l’Espace Culturel Diadié Tabara Camara soutenu par le Royaume des Pays Bas en Mauritanie.

Artiste Coumba Salah, Concert Diversité/ crédit photo Awa Seydou

Parmi les activités phares de cette caravane qui prendra fin juillet prochain,  il y’a le concert de la diversité , où tu te laisse emportér par des doses musicales majestueusement  concoctés par des artistes des différentes communautés culturelles locales. Comme on dit la musique est un langage universel d’où son effet unificateur.
Le 25 avril dernier, le célèbre espace Camara a vibré ainsi au rythme de la Diva Coumba Salah, Fatou Diop, Mohamed Seyid, Moussa Sarr et Bouyel.
Des expressions artistiques qui captent et se croisent devant un public jeunes conquis sous le charme de ce savoir faire musical tradi moderne de la mauritanie.
Une démarche « multiculturelle à interculturel » qui vise à développer et valoriser aussi des talents artistiques et culturels des jeunes dans l’ancrage de la citoyenneté, vivre ensemble dialogue social.
Une thématique de l’heure abordée à travers des activités liées à la musique, danse, fresque, théâtre, contes, mode.
Comment perpétuer l’esprit de ce projet au delà de sa durée d’exécution ?, tel sera sans doute le challenge de l’espace Camara
En attendant, je vous propose ici un extrait de cette soirée où la prestation de Coumba Salah m’a transporté au Mali:
https://youtu.be/e7cTj9vTqkw

La Mauritanie un salon de la communication et de l’industrie graphique

OPPAFRICA sous la houlette d’une femme d’exception, Maro Diagana a consacré recenment deux jours de travaux  au salon de la Communication et l’Industrie graphique en Mauritanie.

Maro Diagana Présidente OPPAFRICA/ Awa Seydou

Une opportunité d’echange de retrouvailles des acteurs de ce secteur de l’information en plein essor au pays des poètes.

OPPAFRICA ex Mauritania Business Center s’est du 23 -24 avril dernier le premier Salon de la Communication et de l’Industrie Graphique( SCIG) au palais des Congrès de Nouakchott.Un événement dont l’ouverture officiel a été effectué en présence de Dr Sidi Ould Salem, Ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et des Technologies de l’Information et de la communication . Une présence qui met en exergue l’enjeu de la collaboration entre le secteur privé et l’Etat au moment où on assiste à une floraison de démarche entrepreunariale notamment chez les femmes et les jeunes.

L’idee de cette plateforme est de vulgariser de meilleures opportunités d’affaires à travers un vaste réseau d’ échange entre professionnels , contribuer au voyage d’affaires, booster la société de l’information , booster l’économie et promouvpour  la destination mauritanie.