Sira Kamissoko, décès d’une femme d’exception

Article : Sira Kamissoko, décès d’une femme d’exception
Étiquettes
2 décembre 2020

Sira Kamissoko, décès d’une femme d’exception

Tanti Sira, il m’est difficile de parler de vous au passé. Vous étiez un soleil pour nous tous, car vous considériez tout le monde de la même façon : avec attention, respect et dignité. Vous étiez une grande dame aux qualité humaines très rares de nos jours : humble, serviable, simple, travailleuse, accessible, tendre… Et j’en passe. Votre rappel à Dieu est un coup dur, une date noire qui nous endeuille. Les mots me manquent pour décrire le vide que vous laissez.

On ne peut que s’en remettre à la volonté divine. Votre présence était un coup de pousse pour nous tous, il va falloir désormais s’habituer à la dure réalité de votre absence. Que votre âme repose en paix et que le paradis soit votre dernière demeure. On va tenter de persévérer pour atteindre votre degré d’engagement au service des autres.

Une grande perte

La nouvelle de votre disparition, le 21 novembre dernier, a été un choc tellement ce fut une surprise. On avait encore tant besoin de votre présence, de votre accompagnement, de votre amour si unique. On ne se lasse pas de vivre auprès d’une personne aussi proche des autres comme vous. Vous avez su unir, aimer les autres. Merci pour tous ces bienfaits.

Je sais la douleur immense de toute votre famille, vos proches, collaborateurs. Le chagrin de toutes ces patientes que vous suiviez, toujours avec la même rigueur et passion professionnelle au dispensaire de Teyarette, dans votre cabinet et dans la vie de tous les jours.

Votre mémoire doit être perpétuée

« Sira vem (Sira est là ? » Voilà la question devenue un refrain pour toutes ces personnes. Ces patients qui ne souhaitaient qu’être suivi par vous, la maman, la sœur, la sage femme d’exception. J’ai été très émue, il y a quelque mois, d’apprendre que vous avez été une des femmes d’exception 2020 de cette prestigieuse initiative louable de la jeune Chambre de commerce. Une distinction méritée, pour une femme entrepreneure comme vous, qui faisiez un travail remarquable à l’ombre loin du buzz des réseaux sociaux. Vous avez contribué au bien être social sans tapage. Des générations de femmes vous dises infiniment merci pour le suivi, accompagnement et accouchement durant vos années d’exercice.

Je me suis murmurée plusieurs fois la volonté de faire un reportage vidéo sur vous, sur ce parcours d’exception d’une brave sage femme qui a servi avec classe et efficacité son pays. Vos qualités de professionnelle doivent être promues et enseignées en votre mémoire, car vous avez contribué au bien être des femmes et des enfants en Mauritanie.

Mes condoléances les plus attristées à votre famille.

Partagez

Commentaires