A Abidjan, j’ai vu la congolaise Chantal Faida et le sénégalais Coach

Voilà un souvenir marquant que je voulais depuis partager avec vous. Ma rencontre avec la blogueuse congolaise Chantal Faida et le sénégalais Cheikh Ibrahima Fall alias Coach . C’était à Abidjan lors de la 3e édition de mondoblog, une compétition dont la quatrième édition est lancée depuis le 1 juillet 2014.

Lors de ces échanges j’ai été marquée par ma rencontre avec ces deux ressortissants  : un parcours d’homme et de femme, l’un animateur, l’autre blogueuse. C’est en étant très enrhumée que j’ai réalisé ces deux entretiens pour mieux saisir la passion de ces deux personnages. L’un apporte son appui à la communauté sénégalaise au pays de Gohou , l’autre milite par sa plume pour la défense des femmes notamment celle de Goma, la ville qu’elle chérit tant. Coach pour qui la langue est une force culturelle nous fait découvrir ses années de séjour en terre ivoirienne:

Je me suis entretenue avec Chantal avec le jardin de l’hôtel Téreso à quelques secondes des vagues de grand Bassam,pour parler de la République démocratique du Congo (RDC). Un pays doté de véritable ressources humaines mais secoué en permanence par des rébellions . Malgré cette triste réalité, la blogueuse Chantal garde espoir quant au redressement de ce pays qui peut être le poumon de l’Afrique s’il est stabilisé.

Chantal et Coach deux personnes que j’ai été heureuse de connaître dans le cadre de la 3e saison de la plateforme Mondoblog:

Un ramadan en Mauritanie

Bon ramadan!! c’est le mot en vogue en ce moment dans le monde musulman où on vient d’entamer le mois de carême. Oui la Mauritanie à l’instar des autres pays musulmans s’est mise au ramadan 2014. Depuis ce 29 juin, tous les fidèles musulmans mauritaniens observent le jeûne , un des 5 piliers de l’islam . Pour ma part, je ne jeûne pas pour raison de santé même si quelques uns ne me croiront pas car on raconte souvent que des gens s’inventent des maladies occasionnelles pour ne pas observer ce pilier. Pour la petite histoire, je vous confie qu’un de mes compatriote , mécanicien à Basra du nom de Mandé accro à la cigarette est tombé malade au deuxième jour de ramadan. Cette nouvelle qui m’a été donnée par son collègue El Hadj m’a fait vraiment rire car ce dernier était déjà K.O avant même mi-temps. Bon en attendant, je vous parle très sérieusement de l’observation du ramadan chez les Mourabitoun. Le mois de ramadan qui incarne l’esprit d’entre aide est une occasion pour de nombreux jeunes mauritaniens de mener des actions solidaires comme c’est le cas pour la Marmite marmite ou encore Agir Ensemble pour Rosso »Sukkorou Koor » 2014.

Officiellement, l’horaire de travail est de 9h -16h durant cette période où tout est au ralenti ici. En ce temps de début de chaleur, l’on dépense moins d’énergie pour ne pas sentir de faim ou fatigue car il faut tenir le coup pour chercher cette bénédiction divine.

Le ramadan est présent dans tous les lieux , l’on se réveille désormais plus au rythme de la musique islamique, en plus les filles optent pour des tenues plus ramadan en attendant de revenir au style chic choc. Les boutiques solidarités « Emel » reçoivent plus de monde que d’hab au grand soulagement des populations qui  font la queue dès l’aube pour se procurer ces denrées dont le prix est revu à la baisse contrairement au marché où certains produits comme l’oignon , la pompe de terre , tomate , ou cuisses ont grimpé selon certains avis en fonction des marchés.

arretpeche

Marché poisson en Mauritanie/ Crédit photo

Si peu de familles cuisinent la journée vu que certains optent pour l’économie alimentaire, la plupart des ménages prennent d’assaut le marché en début d’après midi pour l’achat des menus pour concocter ainsi un appétissant menu pour la coupure du jeûne prévue à 19h47(heure locale). C’est  une heure de la délivrance pour tous en ces temps où la coupe du monde  au Brésil dominent les écrans.

marmite-du-partage-tarhil

Rupture jeûne Mauritanie/ Crédit photo

Dans une ambiance de ftour (rupture jeûne), en fonction des moyens, par exemple on déguste des dattes, du Zig(lait léger), de la bouillie etc…. Ensuite place au thé ou athaya un remède contre la fatigue de la journée me dira mon mari. Le dîner après un tel service copieux se fera plus tard au tour de tajine  du riz à la sauce ou  du thieb pour les plus gourmands comme moi. Après une soirée culinaire et de prière, place au sport , un passe temps pour se donner du punch en attendant de se retrouver en plein air. Il faut que dire que peu de Nouakchottois dorment durant le ramadan où se fait la nuit le rattrapage du programme de la journée. C’est l’occasion aussi par exemple pour les amoureux de se faire des yeux doux quelque part vers café Tunisien entre autre. Comme quoi tous les chats sont gris la nuit même en temps de ramadan, où avoir une banane à la main la journée peut être source d’interrogation du genre: tu ne jeûnes pas toi? voilà une de ses questions  énervantes qu’un taxi-man m’a posé il ya deux jours.

Awa Seydou