Crise malienne: il faut exprimer sa colère, maintenir l’ordre sans débordement

Article : Crise malienne: il faut exprimer sa colère, maintenir l’ordre sans débordement
Étiquettes
22 juillet 2020

Crise malienne: il faut exprimer sa colère, maintenir l’ordre sans débordement

Dans un pays déjà miné par de nombreux défis entre autre : cherté de la vie, corruption, menace terroriste, crise post-électorale (Législatives), crise sanitaire Covid19,  il est important de préserver le peu qui reste, en manifestant sa colère sans casser, sans tuer, ni brûler des biens publics ou privés. Ce pays est notre bien commun le plus précieux.

La manifestation forte des mots pour dénoncer des maux, nos plaies, est le moyen le plus puissant d’expression d’un peuple. Oui, le pays est miné de maux qui nous empêchent de garde espoir pour le changement de gouvernance tant attendu, exprimons tout ceci, sans détruire le peu qu’on a dans un pays considéré comme un des plus pauvres de la planète. On doit exprimer son mécontentement, désaccord, ras le bol , on peut aussi maintenir l’ordre sans porter atteinte à la vie des gens.

Comme on dit en bambara, « après une querelle, il y a toujours des regrets ». C’est par le dialogue, le consensus qu’on aura la solution à nos problèmes intensifiés par la crise post électorale (législative). Toutes mes condoléances au peuple malien suite à des pertes en vie humaine enregistrées suite de la manifestation du 19 juillet dernier .Je souhaite un bon rétablissement aux blessés. Mon vœux le plus ardent est que le dialogue l’emporte malgré les divergences ou les stratégies de lutte.

Pour le moment une trêve de deux semaines est observée pour permettre à la population malienne de bien fêter Tabaski . Prions pour qu’une solution soit trouvée d’ici là, l’espoir fait vivre.

Partagez

Commentaires