Lutte contre la déficience intellectuelle en Mauritanie

Comment mieux gérer les enfants souffrant de déficience intellectuelle en milieu scolaire ?

Voilà un souci de santé qui trouble le sommeil de nombreuses familles et du corps enseignant en Mauritanie.

Formation enseignants sur la déficience intellectuelle /crédit photo Awa Seydou

Un problème de santé qui se traduit par la limitation de la capacité intellectuelle d’un individu.Un thème  au menu recemment d’une formation intense d’enseignants de l’établissement privé Diamly.

Face au manque de centre spécialisés en la matière en Mauritanie, Solidarité Plurielle de France  avec ses partenaires de Diamly et de l ‘École nationale des Travailleurs sociaux Spécialisés de Dakar ( Senegal) entendent promouvoir une meilleure prise en charge de ce problème de santé très souvent source d’exclusion des enfants à l’école et dans les familles.

Cette initiative est un cri de coeur pour faire comprendre que ces enfants existent et qu’ils ont droit absolument à l’éducation. Cette action est sans doute , une goutte d’eau mais elle constitue un facteur d’alerte.

 

 

 

 

 

 

 

Mauritanie: un témoignage poignant de Haby Ndiaye contre le viol

Il est 1h du mat à Nouakchott. Je ne retrouve pas le sommeil, pensant cesse au témoignant de Haby Mamadou Ndiaye ,une des  laureate du 1er concours d’Eloquence initiés par l’ Associtaion Traverssée Mauritanide sous la houlette de Bios Diallo et de l’UNICEF,  le 8 décembre dernier à Mauritanie.

Haby Ndiaye, crédit photo cridem

Cet événement, tenu pour la 1er fois du genre au sein de l’assemblée nationale Mauritanienne a été  marqué par une prestation émouvante de Haby contre le viol d’une fille qui l’a affectée.

Agée d’une vingtaine année ; cette jeune biologiste de formation a voulu dénoncer une telle pratique encore en vigueur en République Islamique de Mauritanie(RIM).

Elle raconte l’histoire d’une jeune fille  de moins de 18 ans de la ville de Kaedi, promise en mariage à un homme d’une trentaine d’années plus âgée qu’elle. Une union dont elle ne voulait pas confia Habi dans sa plaidoirie ayant obtenue la mention spéciale de ce concours.

Vivant chez sa tante,  la petit fille encore scolarisée avait d’habitude d’apporter le repas à son oncle , habitant non loin de leurs maisons.

Mais un jour, à son arrivée , ce dernier la prier de s’asseoir et de boire l’eau d’une bouteille dans la chambre. La fille était loin d’imanger que ce geste marquera le début de ses malheurs.

Après avoir obéi à son oncle, elle s’évanouie. Ainsi ce dernier l’a viola.Mais la jeune, ne comprenait pas la gravité de la situation expliquant à sa tante que son oncle  » l’avait blessée ». Cette derniere banalisa l’acte, et la menacer de n’en parler à personne comme un secret d’État.

Plus tard, elle a été mariée à l’homme à qui elle etait promise malgré son opposition.

Une union où elle vivra calvaire malgré son jeune âge face à un mari violant qui l’a traitait de tous les noms d’oiseaux.

Puis elle tomba enceinte, devant la fragilité de sa santé  , elle fit un test où elle découvre hélas qu’elle a le VIH SIDA.

En apprenant  cette nouvelle, son mari la divorsa. Et le comble de cette vie si mouvementée, est qu’elle déceda en accouchant( hélas le bébé n’a pas survenu).

Voilà le récit d’une vie partie en fumée alors que la Mauritanie avait besoin de cette jeune dont le rêve était de s’instruire et de contribuer à façonner la Mauritanie de demain.

Voilà le coup de gueule de Haby sur la dechirure dont a été victime une de ses compatriotes morte dans la fleur de l’âge .

Mauritanie: l’Union Européenne subventionne 8 projets de développement

Le 13 décembre dernier, s’est tenue la présentation de huit nouveaux projets accordés en 2018 dans le cadre de l’appel à propositions OSL-Al et IEDDH 2017-2018.

Chef Cooperation DUE -Mauritanie /crédit photo Awa Seydou

Cet appel à propositions est intitulé  » Support aux activités des Organisations de la société civile et des autorités locales pour le développement ; soutien à la consolidation de la Démocratie et au respect des droits humains ».

Le montant de »ces nouvelles dynamiques au profit du peuple mauritanien » est de 4450 000 euros et compte  » plus de  seize partenaires  de mise en oeuvre, une centaine d’associations de petites tailles qui bénéficieront de subventions en cascade » à fait savoir dans son allocution Thierry COZIER, chef de la Coopération à la Délégation de l’union Européenne .

Selon toujours cette source : » les OSC ont une valeur ajoutée à côté de l’Etat et peuvent agir à differents niveaux pour le bien être commun ».

Les huit  projets s’intitulent ainsi:

Projet d’initiative locale concertée pour le développement durable des Oasis des communes d’Atar et de Tawaz(Picodev)

Projet d’appui à la culture, l’artisanat et la cohésion sociale de le pôle d’activité de Boghé

Maîtrise d’ouvrage Renforcée des Services Environnementaux (MORSE)

Renforcement du pouvoir du citoyen d’organisation communautaire de base de 3 communes au Brakna ,Hier on et au Hodh El Gharbi pour favoriser la cohésion sociale et l’éducation à la citoyenneté d’homme,femmes,jeunes et enfants

Gouvernance Urbaine et Développement durable de la Communauté Urbaine de Nouakchott(GUDDCUN)

Pro-COOP Guidimakha – projet de Renforcement des Coopératives de Guidimakha pour le développement durable

Mise en place d’un dispositif pilote des déchets solides de la ville de Kiffa et municipalités alentour

Promouvoir un système intégral de prévention, de soins et de protection ansi que la coordination des reseaux sociaux d’appui institutionnel ,communautaire et familial pour les survivants de VBG y compris les MGF dans la wilaya de Guidimakha et Nouakchott

Quels  impacts réels ces projets auront sur le quotidien des populations cibles?, on pourra en parler dans quelques mois peut être inchaallah , comme on dit par ici.

 

 

 

 

 

 

Mauritanie: alerte sur les enjeux environnementaux

Face à la dégradation alarmante, de notre environnement notamment marin et côtier, une synergie d’action se met en place au pays d’1 million de poètes( Mauritanie) en faveur d’une éducation environnementale durable .

Banc d’arguin/ crédit photo

Récemment l’ONG Biodivercités et le ministère de l’environnement et du Developpement durable ont organisé deux jours de rencontre dont le thème était:  » les acteurs de la mer, face aux enjeux environnementaux « . Un atelier tenu avec le soutien du PRCM(Programme Régional pour la Conservation de la nature), fondation Mava pour la nature, et la GIZ.

Cette synergie vise à dresser l’état des lieux de ce volet environnemental dont l’importance n’est plus à démontrer .  Mais pourtant menacé selon plusieurs presentations faites en marge de cette assise.

Parmi les facteurs expliquant cette triste réalité, on peut noter, le déclin des ressources halieutiques, perte massive de la Biodiversité, dégradation  paysages, changement climatique activité pétrolière ,gazière etc…

Les participants à cette réflexion ont émis des propositions pour la mise en place d’ un cadre adéquat, le respect des normes environnementales,suivi de l ‘impact environnemental ,interdiction des activités pétrolières gazière en période frais, dans le couloir de migration .

Dans le cadre de ce processus d’une durée de 3 ans, une plateforme servira de cadre de réflexion et de concertation pour une protection durable de nos zones marines et côtières .