Mauritanie: des conseils pour comprendre le dialogue interculturel

« Le dialogue ,pilier du vivre ensemble » voilà  une déclaration choc du célèbre professeur Sow Samba, sollicité récemment par l’ONG Monde Sans Guerre sans Violence pour animer une conference sur le dialogue interculturel, vecteur de cohésion sociale en Mauritanie .

Conférence dialogue interculturel/crédit photo Monde Sans Guerre sans Violence

Une série  d’action de l’ONG Monde Sans Guerre Sans Violences soutenu par le Projet  Prevention Conflits et promotion Dialogue Interculturel  .

On y apprends que le dialogue inter communautaire permet d’eviter les crispations identitaires, ou mefiances culturelles , facteurs de crises. On y apprends que dès les gens se parlent les préjugé tombent, que le vivre ensemble, c’est aussi le respect de la singularité des expressions culturelles , faire connaitre les valeurs culturelles des uns et des autres mais aussi communes, pour lui  il faut aussi  des parcelles de libertés.

Selon le prof Sow Samba, les enfants doivent être éduqués aux valeurs citoyennes, et préconise par ailleurs la vulgarisation de bonnes pratiques culturelles.

La présidente de l’ONG Monde Sans Guerre sans Violence, Hapsa Cheikh Bocoum a confié que « le dialogue interculturel permet aux uns et aux autres de comprendre les différences culturelles en terme d’unité et constitue la voix royale qui conduit à une vie sociopolitique apaisée » .

 

 

 

 

The following two tabs change content below.
Traoré Awa
Je suis Journaliste Reporter d image(JRI) et blogueuse. Suivez moi sur le blog "Reines d'Afrique" où la parole est féminine et universelle. Un blog lancé en 2014 depuis Nouakchott en Mauritanie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.