GRET: zoom sur le fourneau amélioré Fayda du projet FARIM2

« Fourneau Fayda, une production locale, une ferté nationale », tel est le slogan de ce projet FARIM 2 du Gret d’une durée de trois ans et qui vise à lutter contre : « la précarité énergétique et la déforestation par la diffusion et le développement d’une offre pérenne de fourneaux améliorés en milieu urbain en Mauritanie ». Ce fourneau est protégé pour une durée de 10 ans par l’Organisation Africaine de Propriété Intellectuelle(OAPI). Pour mieux connaitre ce foyer, nous nous sommes entretenus avec Salimata Ba chargée de marketing au projet Farim2 du Gret .

Awa Seydou : Parlez-nous de ce foyer amélioré du GRET

Salimata Ba : C’est un fourneau, une production locale « une fierté nationale » comme on dit c’est un produit fait en Mauritanie par des mauritaniens, nous avons  un atelier école  à Dar el beida, qui a été ouvert, fonctionnel et qui produit depuis le mois de juillet dernier de manière autonome. Ces fourneaux sont faits par des jeunes qui sortent du centre de formation de Caritas et centre de perfectionnement et formation professionnel, donc ce sont des jeunes qui sont soudeurs  à la base mais qui sont formés à la spécialité du fourneau fayda,  produit  pour répondre aussi à un besoin local.

Awa Seydou : Quels sont les atouts de ces fourneaux ?

Salimata Ba : Il est économique, il contient une chambre de production   qui  peut prendre maximum   600 Gramme de charbon, la manière dont il est conçu fait qu’il contribue à l’économie de charbon, il contient une porte à deux niveaux qui participe à l’économie de charbon également ;

Awa Seydou Traoré : Comment les citoyens ont accès à ce produit ?

Salimata Ba : La production est centralisée et garantie, on a un atelier qui produit, pour que la population ait accès, on travaille et appuyons des organisations, l’ONG n’a pas vocation à vendre mais à appuyer et créer une filière qui sera pérenne après ce projet, on travaille avec des coopératives, des mutuelles des groupements  pour accéder au tissu social. Chacun a accès à ces fourneaux en fonction de ces moyens à 6500 à 7000 UM à travers aussi le système des tontines des femmes,  à long terme, elles pourront acheter le fourneau ;

Awa Seydou Traoré : le coût n’est –il pas chèr pour le citoyen lambda ?

Salimata Ba : Cela peut être cher ou non, ça dépend, de ce qu’on peut utiliser, selon nos études,   on s’est rendu compte que 25% des populations de Nouakchott, utilisent quotidiennement du charbon de bois, on a fait le calcul, chaque famille qui utilise jusqu’à 2,5 kg de charbon par jour, avec ce fourneau économique, jusqu’a 45 % de charbon,  on voit qu’il est économique,  cela encourage,  une femme donc à acheter cet outil. A travers cette utilisation, une utilisatrice peut économiser 8000 um par mois. Quand on pense à cette économie, l’investissement vaut le coût.

Awa Seydou Traoré : Il va falloir miser sur la sensibilisation d’où votre présence au marché hebdomadaire de Zeinart ?

Salimata Ba : C’est une sensibilisation carrément à plusieurs niveaux, on veut que ce fourneau soit accessible à tous pour lutter contre la précarité énergétique car se sont des familles démunis qui utilisent le fourneau, on veut que les gens parlent de ce produit.

Awa Seydou Traoré :   Quel appel lancez –vous au profit des populations ?

Salimata Ba : C’est un produit mauritanien, il nous appartient, il est important de s’approprier ce produit qui se nomme Fayda, il faut en parler à tous les niveaux pour le faire connaitre pour que tout le monde ait accès à ce fourneau.

Source Awa Seydou Blog Reines d’Afrique