Dors en Paix Cheikh

Difficile de reprendre la plume après une fin d’année 2015 endeuillée en Mauritanie par cet accident tragique survenu ce mardi 22 décembre et qui vous a couté la vie. Difficile de réaliser qu’on se ne parlera plus, qu’on ne se verra plus en réunion de bureau, en réunion générale du Club Des Jeunes Journalistes (dont tu étais le président), lors des conférences de presse et autres occasions à couvrir.

1096307460

Archive Mise en place du Club Des Jeunes Journalistes(CJJ) crédit photo AST

Cheikh, Voilà au temps de souvenirs forts de cette relation professionnelle tissée d’avantage au sein du club des Jeunes Journalistes mis en orbite le 14 février 2013. Un bébé qu’on a tous adopté , on est ccjiens tout simplement.
Avec le staff CJJ, que de moments partagés, de débats passionnant mais nécessaires menés pour acheminer à bord port ce navire dont tu étais le capitaine, « le président fondateur », une expression qui te faisait souvent rire, de ton sourire discret dont tu avais le secret.
Un des grands souvenirs de cette aventure humaine, c’est cette ambiance de coordination qui régnait  pour faire en sorte que chaque décision engageant ce club soit discutée comme dans une vraie démocratie. Un défis difficile qu’on a tenté de faire vivre tout au long de nos actions.
De toutes nos activités menées, je garde un coup de cœur pour le débat présidentiel, qu’on a tenté d’organiser pour réunir sur un même plateau en 2014, les candidats de la dernière présidentielle mauritanienne. Jusqu’à la dernière minute, on a cru pouvoir relevé ce challenge tant encouragé par des mauritaniens comme on l’a vu par l’écho médiatique de cet évènement. On voulait aussi pour cette circonstance, inviter les exemples de la démocratie, une idée que tu défendais sans cesse. Au finish, le plus important, c’est d’avoir porter cette ambition.
On s’est vu la dernière fois, le 6 décembre lors d’un atelier du Lions Club sur la responsabilisation de la jeunesse(le lendemain j’ai voyagé sur Dakar pour deux semaines) , j’étais loin d’imaginer que cela allait être la dernière fois que je te verrai, toi que j’ai photographiée ce jour là en compagnie de DJ à Wissal pendant une interview. Difficile de reprendre le rythme normal de la vie après cette immense perte. Le moral en berne.

DSCN6321

Archive réunion CJJ/crédit photo AwaSeydou

Tu es parti sitôt, prési après avoir songé plus de 2ans plutôt à la mis en place d’une structure regroupant les jeunes journalistes, une idée acceptée par tes confrères qui ont tous baptisé le 14fevrier 2013 ce bébé : Club des Jeunes Journalistes(CJJ). Un symbole de leadership des jeunes journalistes de Mauritanie dont tu étais une des voix.

Dormez en paix!!!