Mon coup de cœur du mois : L’artiste Marema Prix Découverte RFI

Un de mes souvenirs de 2015 sera sans doute ma rencontre avec Marema artiste sénégalo mauritanienne de 28ans Prix découverte RFI 2014 en visite pour la 1er fois à Nouakchott . Comme on dit , « l’âge n’attends point le nombre des années » , oui sans album avec deux singles dont « Femme d’affaires » et  « My friend », à travers  sa musique du monde , elle séduit  beaucoup de cœurs dont  le mien , je vois la diversité, la joie vibrer en elle. Je frissonne en attendant cette chanson qui salue les femmes de fer , en attendant homme d’affaires je vous envoie à  « Femmes d’affaires ».

Marema à Nktt/crédit photo Awa Seydou

Marema à Nktt/crédit photo Awa Seydou

Comme Rokiya Traoré(Mali), Oumou Sangaré(Mali), Coumba Gawlo Seck(Sénégal), Marema Fall est une des ambassadrices de la musique africaine, « une musique qui cartonne » m’a t-elle dit avant de monter sur scène ce soir là. Souriante, attentive,elle me reçoit un peu plutôt dans son loge khaima (tente) lors de la fête de la musique dont la célébration a été anticipée au 13 jun en raison du ramadan. Malgré un climat poussiéreux ce soir là, je suis venue voir de près cette battante qui croie en son étoile et qui n’attends pas qu’on pêche pour elle, bref elle suit son envie, cette soif de faire de la musique un trait d’union. Avant de poser ses valises à Nouakchott qui vibrait au rythme de la 8 édition Assalamalekoum festival, Marema Fall venait de sillonner 18 pays dans le cadre de la tournée que lui offre ce prix RFI.

Public concert fête de la musique/crédit photo Awa Seydou

Public concert Assalamalekoum festival/crédit photo Awa Seydou

 Accessible, tradi- moderne via son look, si elle ne change pas inchallah, elle ira loin dans cette voie musicale qui mène à tout pourvu qu’elle garde les pieds sur terre.

Bac mauritanien: des élèves trichent via Whatsapp

Au lendemain du début du Baccalauréat (lancé ce 15 juin) au pays des millions de poètes c’est la tricherie des candidats par whatsapp qui fait la Une des débats au tour du thé et bien sur chez les facebookeurs. Oui l’heure est à la condamnation de cette de tricherie première du genre via ce logiciel de plus en plus utilisé par les jeunes branchés.

tricherie whatsapp/crédit photo Alakhbar.info

tricherie whatsapp/crédit photo Alakhbar.info

Au menu des échanges parfois tendus : incompréhension, scandaleux, demande d’annulation du bac,  preuve de la baisse du niveau des élèves, mauvais état du système éducatif voilà les propos choc qui rythment cette affaire qui me donne des maux de tête en attendant de trouver un paracétamol par là.

Je me demande comment on peut aimer la facilité à ce point, alors que certains bossent comme des fous durant l’année pour obtenir ce diplôme si précieux, d’autres sans doutent des fêtard attendant le jour J pour répondre aux épreuves par tricherie via un clic ou deux grâce  à un  génie paresseux c’est sûr.

Ce scandale rappelle une fois de plus  la nécessite d’interdire la présence de supports de communication dans des salles d’examens afin que l’homme soit opérationnel par lui même. Quand je faisais le bac en 2001 au petit centre, je n’avais même pas un portable lors de mon examen, j’ai fait ce que j’ai pu rek et j’ai eu mon bac littéraire(Bac A). Une façon de dire que la machine ne doit pas tout faire tôt à notre place même en cette heure de portabilisation.

 

Ce que je n’aime pas à Nouakchott

Oui il ya de ces choses que je n’aime pas ici, des choses qui me font perdre souvent mon sang froid je t’assure. Je n’aime pas quand le charretier croit qu’il est le maître de la route, l’air fier d’attirer le regard des clients (pour qui c’est un moyen de transport abordable), il avance à pas de tortue occasionnant de l’embouteillage, il s’en fout , il veut juste arriver à bon port . Il reste imperturbable alors que l’automobiliste perd sa patience et l’insulte parfois.

Vue Nouakchott/crédit photo Awa Seydou

Vue Nouakchott/crédit photo Awa Seydou

Je n’aime quand la voisine de garage mali (quartier populaire au quartier 5e) verse de l’eau sur le goudron, réputé espace public, ben pour elle l’urgence c’est de débarrasser surtout de son eau sale peu importe le dégât environnemental. Quand tu parles, on te dira que t’es toubab donc problématique.

Je n’aime pas que le tout droit (taxi ligne directe) devient taxi vraiment retard, le conducteur peut aller jusqu’à 6 clients confondant vitesse et précipitation, il fait du four tout pour arrondir sa journée alors que le client perd du temps et l’énergie avant de rejoindre son job et se taper la colère du boss.

Je n’aime pas que le boucher du coin expose son produit prétextant que la saleté ne tue pas, chose bizarre, des clientes font le rang autour de son stand devenu quartier général des mouches.

Je n’aime pas quand le taximan me pose une batterie de questions, tu es soninké, tu comprends poular ou peulh… tu es mauritanienne? et quoi encore agacée je lui demande s’il est journaliste pour le freiner.

Je n’aime pas quand des gens urinent lorsque tu arrêtes ta voiture même pour quelques minutes alors que c’est écrit sur le mur du coin, « défense d’uriner , amende »

Je n’aime pas quand la voisine réputée propre se débarrasse de son sac de poubelle pour le mettre devant le terrain du nouveau voisin, comme pour dire que quand « le chat n’est pas là la souris danse »

Je n’aime pas quand tu me regardes jusqu’à perdre de vue ta destination

Je n’aime pas que tu saches plus mes problèmes et oublies que tu en as

Je n’aime pas quand tu me bipes sur un numéro que je ne connais et tu me rapproches après de ne pas réagi par rapport à ton appel

Je n’aime pas quand tu sers  toujours le thé aux hommes avant les femmes

Je n’aime pas que tu prennes le thé comme de l’eau

Débat planétaire sur l’environnement: à nous la parole

La mauritanie a l’instar de plus de 100 pays a vibré au rythme du débat planétaire consacré à l’environnement ce 6 juin dans la mouvance de la journée mondiale de l’environnement à l’honneur chaque 5 juin. Une 1er initiative mondiale où seuls les citoyens ordinaires ou lambda ont eu droit au chapitre pour faire entendre leurs maux, peurs , des préoccupations et attentes en matière de gouvernance environnementale.

Nktt Débat planétaire 6juin/crédit Awa Seydou

Nktt Débat planétaire 6juin/crédit Awa Seydou

Pour une fois, oui pour une fois une journée entière consacrée à ce thème de survie acte de développement durable . La parole est allée aux citoyens femmes hommes et jeunes,  au village de Biodivercités, un espace vert géré par Mimi, une activiste environnementaliste qui ne cesse de dire que la planète est menacée, tout Mohamed Yahya de Omassape et Moussa E.Sall de Rim Youth Climate Movement qui vient d’organiser le 1er forum mauritanien du climat et du développement durable dénommé Clim Dev.

Le débat planétaire fut donc ce rendez-vous que les mauritaniens ne voulaient rater sous aucun prétexte même durant ce jour de week end il fallait penser planète verte. Cette retrouvaille environnementale où il était question de climat et énergie a été ponctué de travaux de groupe, , il fallait juste  saisir cette occasion rare pour déclarer avant qu’il ne soit trop tard sa flamme environnementale. Ce débat a suscité un engouement la preuve , les citoyens lambda venus en retard n’ont pas pu accéder au khaima (tente) où seuls les 100citoyens ont eu droit.

Mauritanie, débat planétaire /crédit photo Awa Seydou

Mauritanie, débat planétaire /crédit photo Awa Seydou

De l’avis d’environnementaliste que j’ai côtoyé beaucoup ces derniers temps, le changement climatique est une menacée sérieuse pour la Mauritanie , pays qui fait face aussi au réchauffement,  déforestation, inondations, désertification, avancée de la mer etc…. bref ça ne va, notre environnementale a mal de sa mauvaise gestion. Agissons avant qu’il ne soit trop même si les moyens manquent engagement environnemental, même si chaque jour n’est pas 5 juin, même si les géants pétroliers continuent de polluer .Si vous bougez chers citoyens, les décideurs et patrons du monde agiront pour le bien être durable.

En tout cas, les mauritaniens ont dit ce qu’il avaient ici sur le cœur à propos de l’environnement maintenant place aux actes dans la perspective de Cop 21 la mess de l’environnement qui se tiendra décembre prochain en France où la Mauritanie sera représentée au nom de la gouvernance verte. Une rencontre de haut niveau qui sera suivei par ces citoyens qui attendent des actes concrets pour panser cet environnement.