Taxi charrette à Nouakchott

A quelques heures de la célébration de la fête d’indépendance de la Mauritanie qui se tient ce 28 novembre inchaallah dans une ambiance de joie et souvenir par rapport aux évènements de Inal .Je vous fais découvrir un moyen de transport de notre chère capitale qui se met aux couleurs nationales.

Je suis toujours fascinée par la fluidité de conduite de ces taxis charrette de plus en plus en vogue. Ces charretiers conduisent des fois en toute anarchie au grand dame des taximan qui les traitent parfois anarchiques. Ils sont en général sollicités par des commerçants et des citoyens pour des courses ou transport de bagage,ils posent  d’énorme embouteillage conduisant souvent à des disputes.

Ils font partie du décor de la circulation surtout dans les quartiers périphériques. En attendant que ces charretiers soient écartés de ces lieu publics comme le souhaitent des citoyens, je vous laisse découvrir ces allures chevaleresques dont le coût est fixé à des prix symboliques en temps normal.

Je ne sais pas si c’est le cas chez vous, mais les animaux sont présents encore dans la circulation nouakchottoise, ils conduisent et traversent la route en toute inspiration. Parfois des habitants vous taxent en cas de choc avec leurs animaux à la recherche de manger.Vous voyez… les animaux sont parfois ici des rois, même si les ânes et les chevaux sont les moins choyés dans certaines circonstances, voilà un constat personnel. Place aux images…

DSCN5097

Charretier Nouakchott/ Crédit Photo Awa Seydou

DSCN5098

vers El mina/ Crédit photo Awa Seydou

DSCN5101

Crédit photo Awa Seydou

DSCN5102

Crédit photo Awa Seydou

DSCN5108

Crédit photo Awa Seydou

DSCN5109

Crédit photo Awa Seydou

DSCN5110

Crédit photo Awa Seydou

DSCN5111

Crédit photo Awa Seydou

DSCN5112

Crédit photo Awa Seydou

DSCN5113

Crédit photo Awa Seydou

DSCN5114

Crédit photo Awa Seydou

DSCN5115

Crédit photo Awa Seydou

DSCN5116

L’âne en pause/ Crédit photo Awa Seydou

DSCN5119

Crédit photo Awa Seydou

DSCN5120

Crédit photo Awa Seydou

DSCN5121

Crédit photo Awa Seydou

Mauritanie: Arrestation du militant Biram Ould Dah Ould Abeid

Le pays vit au rythme de l’arrestation  de  Biram .O.D.O.A et compagnie intervenue le mardi 11 novembre dernier à Rosso, au sud de la Mauritanie. Cette nouvelle retentissante occupe la Une des causeries au pays des dunes de sables. Biram militant anti esclavagiste, qui s’est classé 2e lors de la dernière présidentielle mauritanienne est le Président de IRA( Initiative de résurgence de l’abolitionnisme en Mauritanie). Un mouvement non reconnu jusqu’à là mais qui parvient à promouvoir ses activités par un élan de communication.

L’arrestation est survenue alors que IRA et l’ONG Kawatal menaient une caravane contre l’esclavage foncier. Une mobilisation qui ne respecte les conditions requises pour son organisation selon une note officielle du Wali(gouverneur) du Trarza adressée au Président de l’Association Kawatal  dont voici une copie.

IRA CARAVANE INTERDITE

 Selon le site de Biram. O. D.O.A, « Huit militants de la lutte anti-esclavagiste en Mauritanie ont été inculpés et incarcérés à Rosso, dans le sud du pays, pour activités au sein d’une organisation non autorisée ».

Cette source rappelle aussi les autres chefs d’inculpation retenus contre ces derniers dont: « rassemblement et résistance à la force publique durant l’accomplissement de son devoir », « insurrection » et « incitation au rassemblement et à l’insurrection ».

Des accusations réfutées par IRA qui les qualifie de « fallacieuses ». Pour certains les arrestations constituent une atteinte à la liberté d’expression et de mouvement, alors que d’autres estiment qu’il faut tirer les leçons de l’instabilité qui prévaut dans la sous région.

En attendant l’issu de ce nouvel bras de fer entre le pouvoir et l’IRA tous les regards tournés vers la ville de Rosso où seront jugés ce 18novembre les 8 poursuivis selon l’avocat des militants en prison cité par Balla Touré chargé des relations extérieures de IRA.

Rappelons que depuis le début de cette affaire, des marches de soutien ont été dispersées pendant que d’autres  militants des droits de l’homme dont SOS- Esclaves estime »Les revendications des militants antiesclavagistes sont légitimes et en parfaites adéquation avec la reforme foncière de 1983 qui pour objet l’accès des anciens esclaves à la propriété foncière à travers le partage des terres collectives arables entre les membres de la communauté sans exclusion ». Verdict ce mardi… si tout se passe bien inchaallah

Nouakchott reçois des coups de balaie

Depuis le 25 octobre dernier les mauritaniens s’activent pour nettoyer les principaux axes de la capitale. Une initiative voulue par le président Aziz , président en exercice de l’Union Africaine qui veut désormais que son pays se débarrasse des ordures même si ce job est exécutée par la CUN.

Du citoyen lamda au boss, chacun mets désormais la main à la patte afin d’offrir à la ville, un environnement sain et durable , en tout cas c’est la volonté affichée. Depuis l’appel du président, on vit au rythme de la campagne d’assainissement des quartiers surtout les week end.

J’ai l’impression que quand « l’ordre vient du chef, tout le monde l’exécute » mais des gens me murmurent aussi qu’ils ont toujours nettoyé « sans attendre le coup d’envoi de quiconque » comme quoi à chacun son argument et ses raisons.

Bref ce qui réjouit le plus, c’est que Nouakchott se fait belle et donne du plaisir à se faire voir, même si les plus pessimistes attendent de voir la pérennité de cette action , le suivi stricte de cette mobilisation est au menu des discussion en un moment où verser ses ordures devient problématique.

Dans mon quartier à Basra, les gens se regardent bizarrement parfois maintenant,le dépôt d’ordre dérange par son anarchie et son odeur. Un voisin que je surnomme Black Joe a fait retourner à son propriétaire un sac d’ordures hier soir après avoir mis du feu sur une partie de ces déchets qui constituent une source de pollution surtout pour nous les habitants d’en face .

Bon attendant, qu’on sache qui va gérer désormais ses actions de nettoyage au niveau communautaire, pour vous j’ai capté quelques images sur une journée assainissement tenue ce 9 novembre dans le quartier  Pk 13.

DSCN4763

Nettoyage Pk13/ Crédit photo Awa Seydou

DSCN4765

Crédit Photo Awa Seydou

SALUBRITE AMSME

Crédit photo Awa Seydou

DSCN4799

Crédit photo Awa Seydou

DSCN4780

Crédit photo Awa Seydou

                                                                                                                                                                                                    

DSCN4795

Crédit photo Awa Seydou

DSCN4806

Crédit photo Awa Seydou

DSCN4807

Crédit photo Awa Seydou

DSCN4792

Crédit photo Awa Seydou

DSCN4827

Crédit photo Awa Seydou

DSCN4840

Crédit photo Awa Seydou

DSCN4829

Crédit photo Awa Seydou

Top 10 des conseils au président

La révolution Burkinabé m’a inspiré ce billet qui se veut un cri de cœur pour une vraie gouvernance démocratique en Afrique.A mon avis, l’Afrique connaitra un réel essor avec les présidentes, oui ceci n’est pas à exclure même si les préjugés sont encore durs comme fer. Comme on dit « un rêve peut devenir réalité ». Vu que les hommes confisquent chaque fois le pouvoir, les présidentes opteront j’en suis sûre pour un mandat non révisable. Oui il faut que le style de gouvernance change au gondwana , il faut que nos dirigeants sachent une bonne fois pour toute que « les hommes partent, les institutions restent ». Voilà la principale leçon à retenir du soulèvement « Des Hommes intègres » contre celui qui a dirigé le Faso durant 27 ans.

J’ai l’impression que pour beaucoup de nos dirigeants font semblant d’oublier qu’il ya une fin à tout. Avec de tels raisonnement ils offrent en général un spectacle de désolation au peuple qui est la principale victime des soulèvements ou instabilité. Face  à ce constat, je propose un top 10 qui sera inclu dans l’article 37.

1 – Limitation du mandat présidentiel

Le 1er principe est celui de la limitation du mandat. Tout président doit savoir qu’il ya un début et une fin de mandant. Cette décision doit être irrévocable.

2 – Exigence de résultat

Il faut que l’électorat s’attend à la satisfaction de ses préoccupations ,  à savoir le développement sur tous les plans. Dans le cas contraire il optera pour un vote sanction ne laissant à place aucune place au communautarisme. C’est le résultat ou départ du pouvoir.

3 – Interdiction de familiariser le pouvoir

Oui comme vous le savez, beaucoup de présidents d’ici et d’ailleurs ont tendance à donner des pouvoirs injustifiés à leur parents ou procéder à des nominations fictives,arrangées On doit mettre fin à ceci en nommant les hommes qu’il faut à la place qu’il faut, pour des motifs précis, une durée précise et un résultat précis.

4 – Conseils à la 1er dame

Comme vous le savez, il est dit que » dernière tout grand homme se cache une grande dame », la donne ne va pas changer mais il faut l’améliorer en rappelant à certaines Fisrt Ladies que le pouvoir n’est pas « le champ de leurs grands mères » comme le rappelle un adage du Mali.

5- Préserver les bien publics

Il faut une séparation des biens à savoir quantifier ce qui est pour le peuple (public) et celui de la personne exerçant cette fonction, la gestion de ce bien précieux doit être diamétralement opposée afin d’éviter tout accaparement ou conflit d’intérêt

6- Il faut éviter d’imiter les autres présidents

Le pouvoir est sacré, il faut être là utilement et ne pas faire toujours comme les autres, chacun a son mouvement comme disent les Ivoiriens. Ce n’est pas par ce que l’autre a duré, que je dois faire pareil, la liste des exemples est longue…

7- Des raisons pour partir du pouvoir

Un président trop malade doit quitter son fauteuil volontairement (constater la vacance du pouvoir s’il vous plait!!! ), un autre impliqué dans des scandales financiers doit démissionner (sinon on aura un président commerçant), éviter la guerre de successions(sinon on aura un royaume etc…

8- Écouter la sagesse

On conseille aux présidents d’éviter de trop croire à la bonne parole de leur entourage qui profite souvent  des délices du pouvoir tant que le président fondateur est aux commandes. Il faut éviter l’ingérence d’un parti dans la gestion,en un mot les intérêts ne doivent pas primés comme l’illustre Poutine et Medvdev

9– L’armée dans les casernes

La grande muette peut protéger un pouvoir mais pas pour toujours comme le montre la révolution menée au pays des Bobodiouf et de Kadi jolie . Et puis même qui a dit que les militaires doivent toujours assurer la transition ? les Hommes intègres sont entrain d’opter pour le contraire. Une décision historique qui pourrait influencer d’autres pays africains.

10– Le pouvoir du peuple

Malgré une longévité au pouvoir, il ne faut jamais sous estimer la population car c’est elle qui vote pour élire un président. C’est à ce peuple de faire et défaire un président. Même s’il ya des hommes forts comme le disait Blaise Compaoré, des institutions fortes selon  Barack Obama , je note qu’il ya des populations fortes comme viennent de le prouver les Burkinabès.