Ma dispute dans un taxi

J’ai vécu une scène presque drôle ce 20 juillet alors que j’allais au quartier Dar naim (une des communes de Nouakchott) suite à l’invitation d’une amie. De mon QG Basra, j’ai voulu me rendre à « arrêt bus » pour aller à ce rendez-vous tant repoussé en ce mois de jeûne. Bref passons sur ça, on est à quelques jours de la fin du ramadan;  mois sacré où le partage est « une valeur commune ».

Je reviens donc à mes moutons !!!

J’ai réservé la place de devant à 400 um (1 euro) pour prendre le temps de contempler le paysage tout au long du trajet. Trajet, sur lequel, les taxis « tout droit » font la pluie et le beau temps. Le taximan a contourné le fameux « arrêt bus » pour aller au marché 6e pour encore des clients comme ce qu’il fait chaque soir d’après ses propos. Il palabra avec deux dames qui se rendaient au PK, l’une descendait sur le goudron comme on dit par ici (à 100 um) l’autre virait (à 200 um).

Après quelques minutes de route, notre taximan prit deux hommes :  il y avait parité, vraiment  !!! . Mais c’est cette dernière prise qui a amené des discussions dans le taxi. Une des go s’est plainte du fait que je sois devant alors que le commandant de bord lui avait expliqué que j’avais mis le prix double pour ça. Dans la langue peulh ou poular qu’elle manie comme un commandant, elle réplique qu’en tant que femme, je devais les rejoindre pour faire :  femmes derrière, hommes devant.

Plus j’arrivais à déchiffrer son speaking, plus elle me tapait sur les nerfs. Elle se croyait tout permis. Elle avait peut-être le droit de vie ou de mort sur son homme, mais ce qu’elle ne savait pas, c’est que  moi Awa, je suis femme comme elle. Et pour une Malienne, c’est inimaginable de se faire insulter sans réagir, ce n’est pas possible, même en tant de crise. Chez nous pas de repli stratégique; on corrige notre adversaire, on se défend du mieux qu’on peut comme on le dit en bambara.

Vue nocturne de Nouakchott/Crédit photo

Vue nocturne de Nouakchott/Crédit photo

Énervée par son insistance, j’ai dit à la go palabreuse là :

–          Si tu ne veux pas t’asseoir à côté d’un homme, tu descends, cette place je l’ai payée non pas à 200um mais à 400um, je ne bougerai pas, fais ce que tu veux, je m’en fous !!

Son ton montait, elle parlait rek tantôt en wolof, poular et même hassaniya afin que les autres passagers lui donnent raison. Elle me reprochait de parler français; « le  français de Senghor ». Je lui ai dit que c’était le français de Awa et que je ne bougerai pas un point !

Plus je répondais ainsi, plus la tension montait chez mon interlocutrice. Une attitude qui m’agaçait et me faisait rire en même temps, car je ne voyais pas l’utilité de cette dispute

Elle ne voulait pas s’asseoir à côté d’un homme dans le taxi, c’est son droit le plus absolu. Au lieu d’en faire une affaire d’Etat, elle aurait pu descendre et prendre un autre transport réservé aux femmes uniquement.

 Le chauffeur diplomate a expliqué à mon interlocutrice qu’elle avait tort et qu’il convenait de cesser la dispute .

Mon interlocutrice avait la tête à peine couverte et s’est pourtant autorisée à me donner des leçons de morale avec arrogance. A mon avis, c’est la foi qui importe.  A son arrivée, elle demanda pardon au chauffeur comme si elle avait le droit d’embêter le monde et après de gommer cet acte avec un pardon.

 

Il était une fois… Mondoblog

Mondoblog , dédié à la promotion du blog est à la recherche de nouveaux adhérents en vue d’agrandir la famille mondoblogueur. Il vient de lancer son concours annuel en vue de recruter de 150 nouveaux blogueurs de divers horizons. Mondoblog une idée concoctée en 2010 par  Philippe Couve et Cédric Kalonji, est une famille de  blogueurs qui a la lourde tâche de  » contribuer au développement de contenus francophones de qualité sur Internet ». Lire la suite

Nouakchott assainie par la CUN

Pour ceux qui ne connaissent pas très bien, la Mauritanie, Nouakchott est la capitale politique de ce pays aux millions de poètes.  La gestion de la propreté de cette ville était confiée depuis 7 ans à la société Pizzorno, mais là elle passe désormais sous la tutelle de la mairie centrale : la CUN (Communauté urbaine de Nouakchott).

DSCF6382

Journaliers de la CUN/ By Awa Seydou

L’arrêt des travaux de Pizzorno a laissé orpheline la capitale pendant quelques temps où l’on apercevait des tas d’ordure quotidiennement sans preneur. Des condamnations fusaient de partout , notamment le fameux Facebook que cette donne change .

Si certains ne comprenaient pas pourquoi il y avait « divorce » entre la dite société et l’Etat mauritanien, d’autres imaginaient Nouakchott en capitale décharge surtout en cette période d’hivernage et de consommation. Consommation  importante lors du mois de ramadan : il y a à manger à gogo qu’en temps normal.

C’est en mai dernier, que la célèbre Pizzorno rappelle à l’Etat mauritanien au paiement de ses arriérés et ce fut le début d’un « arrêt technique ou de chômage technique» comme me l’on dit des travailleurs de cette boîte. En fait une situation difficile pour les 1293 employés de cette entreprise qui assurait 3 fois par jour à travers ses équipes le vidange des poubelles de la capitale pour un meilleur cadre de vie.

DSCF6796

Sit in employés de Pizzorno/ By Awa Seydou

DSCF6799

By Awa Seydou

Alors que les employés de pizzorno étaient priés de rentrer chez eux jusqu’à nouvel ordre, le consommateur se demandait si la rupture est temporaire ou totale car ce n’était pas la 1ère fois que la société menaçait de mettre fin à ses activités d’assainissement de la ville alors qu’un contrat de 10ans le liait aux autorités mauritaniennes selon des sources.

« Est-ce une rupture de contrat ou résiliation de contrat ? » voilà le sujet de causerie qui planait dans les esprits des compatriotes de Ahmed Hamza, ex Boss de la CUN. Les plus nostalgiques espéraient une issue favorable des discussions entre les deux parties jugeant que Nouakchott est « jolie dè » sous la baguette magique de pizzorno qui acheminait les démarchages au centre d’enfouissement technique situé à 25 km de la capitale mauritanienne.

DSCF6385

Basra dépôt d’ordure/ By Awa Seydou

Progressivement, la CUN a pris du service à la place de pizzorno comme en témoigne la présence de ses travailleurs journaliers qui sillonnent les abords des goudrons depuis l’arrêt des actions terrains de pizzorno le 22 mai dernier. Contrairement à l’équipe précédente, ces journaliers bravent le soleil à pied « walay » à la recherche d’ordure en attendant de marquer des pauses devant le siège de la CUN leur quartier général. Une nouvelle donne qui fâche des employés de pizzorno qui ont organisé un sit –in le 7 juillet  pour réclamer justice.

En attendant de recevoir des éclairements sur leur sort, mon quartier « Basra » se réveille aux allures des camions de la CUN, qui débarrassent les différents axes des décharges. Des ordures qui convergent tout comme celles des charretiers vers le rond point marbat (marché mouton) au grand dame de ces habitants qui s’inquiètent des risques d’épidémie.

DSCF6823

Décharge vers carrefour Marbat(marché mouton)/ By Awa Seydou

DSCF6821

Nouakchott, près du marché de mouton/ Awa Seydou

DSCF6827

By Awa Seydou

DSCF6839

By Awa Seydou

DSCF6843

By Awa Seydou

A l’allure où vont les choses, je pense que la CUN assurera désormais l’assainissement de la capitale même si certains se désolent encore de l’arrêt de Pizzorno qui « faisait très bien son job » selon des confidences. La prise en main de l’assainissement de Nouakchott est-elle un moyen pour l’Etat mauritanien à travers la CUN d’exprimer une souveraineté ou est -ce la volonté de la présidente de cette institution d’imposer son style ? Le plus important est doute l’assainissement durable et efficace de la ville en vue d’en faire une des capitales propres de la sous-région.

 

Mondial 2014: la défaite du Brésil vu par des mauritaniens

Je l’avoue je ne connais rien au foot même si j’ai été une fervente supportrice de Zidane, mais là le Brésil est vraiment passé à côté quoi de son mondial. Mais comment la  Seleção a t-elle pu encaisser 7 buts à ce stade de la compétition ? c’est la question qui revient sans cesse pour ceux qui tentent de trouver une raison à ce qu’il est convenu d’appeler la déroute du Brésil face à l’impérial Allemagne. Un match ayant battu le record de tweets avec plus de 35 millions de postés selon site leparisien.

Séisme, humiliation, honte, scandaleux, naufrage, descente aux enfers, fin d’une époque ,du jamais vu, incompréhensible, historique, pire défaite de l’histoire du Brésil en coupe du monde, désastre national, voilà quelques unes des expressions évoquées par des médias et supporters pour qualifier cette victoire sans appel de l’Allemagne qui a éliminé par la manière et le beau jeu un Brésil sous le choc peut être de la blessure de sa star Neymar.

Brésil-Allemagne-Résumé-Match-2-680x456

Mondial 2014 Brésil- Allemagne/ crédit photo

Même si l’équipe mauritanienne n’a pas pris part à ce mondial, beaucoup ont suivi chez eux , la compétition  ou via des écrans géant au village biodiversité , au stade olympique entre autre afin de ne rien louper de cette coupe mondiale où le pays organisateur s’est fait malmené par l’Allemagne.

 Un match décisif suivi  parla supportrice des mourabitounes Medina Ibrahima Ndiaye qui murmure: « Les mots manquent pour décrire l’état dans lequel se trouve le Brésil après sa défaite, pour moi c’est la défense qui manque, dès le début de la coupe ils se sont basés sur Neymar. Et là Neymar est malade donc ils ont perdus dans le terrain, c’est lui l’homme du match ». Face à cette blessure le brésil devait songé à un plan B performant à face une équipe allemande au meilleur de son niveau depuis le début de cette messe du foot dont la finale est prévue le 13 juillet prochain.

En attendant, un des fervent supporter de Lionel Messi, me livre ainsi son observation du spectacle de but livré par l’Allemagne contre l’équipe de Dilma Rousseff:

«La défaite du Brésil n’a pas été une surprise pour moi mais c’est plutôt le score qui l’a été.Les brésiliens sont réputés pour leur jeu limpide et flamboyant, les beaux dribles, les gestes techniques que nuls ne sait faire mieux qu’eux.Quand on les regardait joués, on n’avait même pas l’envie que le match finisse tellement qu’on était émerveillé. Mais hélas! Depuis le début du tournoi, ils n’ont su maîtriser leur sujet, ils ont toujours difficilement gagné, et franchement depuis leur premier match j’ai dit aux gens qu’ils n’ont pas une équipe pour remporter la coupe.

C’est un coup très dur pour le peuple brésilien, au vu de tout ce qu’il a enduré et de ce qu’il continue d’endurer, j’aurai bien aimé que la coupe reste chez eux » conclut t-il sur un air de la samba du Brésil.