La mauritanienne Aminetou Mint Moctar ménacée de mort

Alors que la campagne électorale se poursuit sous les tentes et dans les bases des candidats, je vous informe que la militante Aminetou Mint Moctar, présidente de la très célèbre Association des Femmes Chefs de Famille (AFCF) fait l’objet de menaces de mort.

AFCF

Manifestation de soutien à Aminetou Mint Moctar/ Photo Awa Seydou

C’est Yadhih Ould Dahi, chef du dirigeant  islamiste radical mauritanien appelé « Ahbab Errassoul » (les amis du prophète),qui a édicté une fatwa de mort contre Aminetou M. El Moctar.

Ce dernier l’accuse d’apostasie du fait que cette dernière a réclamé un procès équitable pour Mohamed Cheikh Ould Mohamed M’Kheitir, un jeune mauritanien emprisonné depuis le 2 janvier 2014 à Nouadhibou (capitale économique ) pour « d’apostasie ». Les propos de ce dernier ont été qualifiés « blasphématoires » à l’égard du prophète de l’Islam.

Un appel à fatwa condamné vivement par certains au nom de la liberté d’opinion même si on se trouve en République Islamique de Mauritanie(RIM).

Non à l’extrémisme, au terrorisme, à la haine, à la violence, au meurtre protection de la protection de la militante par l’Etat voilà les slogans qui reviennent sans cesse dans les propos de soutien à la dame de fer Aminetou M.Moctar. Dans un pays où cette affaire n’a pas été « condamné au sommet de l’Etat « ont réclamé des citoyens qui se disent ainsi « en danger » face à une telle « impunité » et la montée du radicalisme dénoncent certains.

En attendant que le dépot de plainte de la présidente de l’AFCF contre son détracteur dans cette affaire aboutisse, l’élan de soutien se poursuit à travers sit-in et déclarations.

 

Les mauritaniens aux urnes le 21 juin

Au pays des millions de poètes (Mauritanie), on se prépare pour l’élection présidentielle du 21 juin. Cette élection boycottée par certaines formations politiques opposera tenez vous bien 5 candidats dont Mohamed Ould Adel Aziz (candidat majorité présidentielle), Biram Ould Dah Ould Abeid (candidat indépendant), Ibrahima Moctar Sarr, président de l’AJDMR , Boidiel Ould Hmoid (président El Wiam), et Lalla Maryam Mint Moulaye Idriss l’unique femme candidate de cette course à la magistrature suprême . Elle a mon soutien moral au nom de la participation politique des femmes, ces Reines d’Afrique sans qui aucun développement durable ne peut se faire parole d’Awa Seydou.

ceni_el-mina

Retrait carte électeur en Mauritanie/ crédit photo

Les bases politiques des postulants sont déjà à pied d’œuvre pour se doter d’armes de persuasion avant d’aller à la conquête des cibles : les électeurs. Malgré un contexte politique tendu, toutes les voies sont « stratégiques » pour inviter à voter pour un camp ou un autre à travers meeting de soutien, organisation directoire campagne, campagne de communication et programme électoral.

presidentielles_2014 rim

les mauritaniens aux urnes le 21 juin/ Crédit photo

Les citoyens sont invités par des spots entre autre à retirer leurs cartes d’électeurs pour prendre part à ce chalenge dont «  le résultat du scrutin est connu d’avance » selon certains mauritaniens opposés à la tenue de ce scrutin. Même si le célèbre humoriste d’RFI Mamane a l’habitude de dire qu’au « Gondwana » le jeu est joué d’avance avec « le président fondateur ».

A quelques semaines de l’échéance tant décrié par les opposants au régime Aziz, je me demande en tant que observatrice par quels critères mes amis de Mauritanie vont élire le prochain président de la RIM ?. Est-ce en fonction de la pertinence des programmes des challengers ou  juste par opportunité électoraliste ? Et pourtant, les attentes sont nombreuses m’ont dit des citoyens de ce pays doté d’une côte les plus poissonneuses au monde et de ressources minières.

Cherté de la vie, chômage des jeunes, inégalité sociale, l’enrôlement, la question de la double nationalité, le passif humanitaire, l’esclavage, situation mauritaniens de la diaspora, situation services santé le manque de dialogue entre pouvoir et opposition sans oublier la parité voilà un listing des maux soulevés lors de mes discussions avec mes amis de la Mauritanie .

Pour soulever directement ces attentes aux candidats en lice, des jeunes journalistes de la Mauritanie invitent les candidats à un débat public initialement prévu le 7 juin. Un espace qui va permettre au public d’interpeler directement les candidats sur leurs attentes afin que les promesses cèdent aux réalisations dans une Mauritanie pour tous me dit -on.

vote en mauritanie

Ambiance de vote en Mauritanie/ Crédit photo

Tout en espérant que le meilleur gagne, il est important qu’il ait un vote utile où les priorités des populations seront une question d’enjeu de développement en Mauritanie. Un pays qui certes s’est illustré dans la lutte contre le terrorisme mais où les attentes sont nombreuses en matière de cohésion nationale, de pauvreté et chômage etc…

Amicalement Awa Seydou